Conte de Faits


Dès sa plus tendre enfance, elle cru aux contes de fées

Cette belle petite par toute sa famille adulée

Ses parents l’aimèrent toujours et voulaient la protéger

Ils étaient prévenants et béats, ils auraient dû se méfier


Très vite elle s’identifia aux princesses et toute cette mystique

Ado elle continua de vivre dans son monde mirifique

Parsemer de magie, de sorts et pouvoirs bienfaisants

Sans croire jamais qu’il y ait des sortilèges malfaisants


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs

Je n’ai pas su prévenir, je me suis enfui

Cendrillon et son royaume se sont évanouis


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs

Je n’ai pas su prévenir, je me suis enfui

Cendrillon et son royaume se sont évanouis


Elle tombait amoureuse, elle croyait ce qu’ils lui soufflaient

Aucune leçon ne lui servirait, l’amour la guidait

Premières amourettes, les élancements puis les ébats

Elle n’avait hélas pas peur de ce qu’elle ne connaissait pas


J’étais trop loin pour voir qu’elle n’aurait que le pire

J’étais trop loin pour comprendre qu’il fallait l’avertir

Cette belle jeune femme voyait toujours des Princes Charmants

Alors qu’il n’y avait parmi eux que des charlatans


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs

Je n’ai pas su prévenir, je me suis enfui

Cendrillon et son royaume se sont évanouis

Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs

Je n’ai pas su prévenir, je me suis enfui

Cendrillon et son royaume se sont évanouis


Les clairs de lune et les sérénades ont été annoncés

La vie de princesse n’a pas duré, bien vite effacée

Les châteaux n’existent vraiment qu’en Espagne

Personne ne l’avait prévenu que ce serait le bagne


Elle a beaucoup pleuré sur son sort, tellement déçue

Elle voyait le mensonge de ses amours éperdus

Son cœur trop tendre pour lutter, pour se dresser

Croire en son monde merveilleux pour résister


J’ai entendu les trompettes sonner l’alerte

Personne n’a voulu les écouter

Quand pourtant elle était en danger

Ce fut trop tard pour éviter sa perte


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs

Je n’ai pas su prévenir, je me suis enfui

Cendrillon et son royaume se sont évanouis


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs

Je n’ai pas su prévenir, je me suis enfui

Cendrillon et son royaume se sont évanouis


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs


Ici les gentilles filles ne peuvent vivre et savoir

J’ai vu le diable te voler tes espoirs


...

Publié
C'est aussi par là !
  • Facebook Classic