Sans se soucier de l'avenir

Qui pourra racheter nos erreurs

Nous étions inconscients

À ne jamais vouloir regarder derrière nous

À toujours penser que nous étions plus forts

C’était facile, c’était grisant

Quelle fête, quelle facilité

Jamais de tracas, jamais de contraintes

Le monde nous appartenait tout entier

C’était comme ça, on y allait sans hésitation

Ce n’était pas du courage

Ce n’était pas de la témérité

C’était notre façon de vouloir exister

Chorus : Impétueux, nous filions tel le vent

Fougueux nous filions en riant

Tempétueux nous étions inconscients

Nous étions pacifiques, juste vivre sans s’abstenir

Sans entraves, sans se soucier de l’avenir

Nous n’avions pas à réfléchir

Nous n’avions pas à rendre de comptes

Nous faisions comme bon nous semblait

Et nous étions si puissants, de preux chevaliers.

Personne ne pouvait nous interdire

Personne ne savait comment nous affranchir

Nous n’étions pas vraiment dangereux

Nous n’étions pas fous non plus, nous étions heureux

Nous voulions juste exister

Nous voulions juste vivre sans nous arrêter

Sans regarder derrière nous

Qui pouvait bien nous courir après

Chorus : Impétueux, nous filions tel le vent

Fougueux nous filions en riant

Tempétueux nous étions inconscients

Nous étions pacifiques, juste vivre sans s’abstenir

Sans entraves, sans se soucier de l’avenir

Que reste-t-il, aujourd’hui, des cœurs vaillants

Que reste-t-il, maintenant, de nos héros

Où sont tous ceux que nous voulions être

Sont-ils enfouis à jamais au plus profond de nos êtres

Avons-nous cru que cela pourrait toujours durer ?

Avons-nous cru que nous serions invincibles ?

Savions-nous que tout s’arrêterait un jour ?

Nous le savions, nous faisions juste semblant

Où êtes-vous aujourd’hui ? Où êtes-vous tous ?

Où suis-je moi aujourd’hui ?

Le type dans le miroir est-ce vraiment moi ?

Je n’arrive pas à y croire

Chorus : Impétueux, nous filions tel le vent

Fougueux nous filions en riant

Tempétueux nous étions inconscients

Nous étions inoffensifs, juste vivre sans s’abstenir

Sans entraves, sans se soucier de l’avenir

Maintenant file le vent

Qui, seul, siffle encore

Écoute, c’est son rire que l’on entend

Il se moque, lui, le plus souvent

Nous ? Nous s’en est fini de courir

Ils nous ont tous rattrapés

Ils nous ont tous dépassés

Ils nous ont tous rattrapés

Ils nous ont dépassés

Ils nous ont dépassés…

Publié
C'est aussi par là !
  • Facebook Classic

C'est aussi là !

  • Facebook Classic

© 2015 - HG -