Otage

Mon frère que nous arrive-t-il ici bas

Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

Privé de la moindre liberté

Totalement entravé et bâillonné

Que va-t-il m’arriver

J’attends des heures durant, les membres engourdis

Au pain sec et à l’eau, sans forces et affaiblie

Je suis transi de peur, il y a peu j’ai entrevu des corps

Je ne veux pas subir le même sort

Je pense à prier, mais y a-t-il seulement un dieu

Caché sur un nuage, quelque part qui m’entendra

Celui de mes ravisseurs pourrait-il cautionner

Celui qu’ils invoquent, partage-t-il leur folie

Au nom de celui-ci ou d’un autre, seul compte la vie

Que va-t-il m’arriver

Quels jours sommes-nous, quelle heure sonne-t-il

Cela a-t-il vraiment beaucoup d’importance ?

Je me rattache au futile

Je passe par toute sorte d’états, jusqu’à la démence

Combien de temps vais-je encore tenir Quand l’angoisse m’étreint, je redoute le pire.

Je pense à toute ma famille, ceux que j’ai laissés

La vie que j’ai menée, ce que j’ai réussi ou raté

Je me raconte des histoires pour ne pas sombrer

Pour évacuer et continuer à exister

Que va-t-il m’arriver

Pourquoi cette haine des hommes sans espérances

Une souffrance qui s’est transformée en vengeance

Je suis un des ennemis à abattre, le chien à tuer

Alors que nous appartenons tous au patrimoine de l’humanité

J’ai peur, terriblement peu, je panique

Bandeau sur les yeux, chaîne aux pieds

Leur cause m’échappe, je suis étranger

Ne suis-je pas le prétexte classique

Pour servir quelques absurdités

Cela fait une éternité que je croupis ici

Que va-t-il m’arriver loin de mon pays

Un bruit de pas, la porte qui s’ouvre

Un bruit de cliquetis et de paroles entremêlées

Des voix et des paroles proférées

Et puis plus rien

Publié
C'est aussi par là !
  • Facebook Classic

C'est aussi là !

  • Facebook Classic

© 2015 - HG -