Bats-toi


Ça a commencé comme une petite erreur

Pour se faire pardonner, il t’a offert des fleurs

Il jure qu’il ne recommencera plus.

La deuxième fois, c’est juste plus dur

C’est devenu de plus en plus violent

Il te bat, il n’y a pas d’autres mots

Tu cherches ce qui a dérapé

Comprendre pourquoi il a changé

Tu le crois sincère dans ta crédulité

Dans un élan d’amour et d’humanité

En souvenir des années passées

De celles qui sont restées figées

Sur les murs des photos jaunies

Avec toute la famille réunie

Quel avenir te réserves-tu

À rester accrochée à cet individu

Tu penses ne pas pouvoir t’en sortir

Et si tu essayais simplement de partir

Maintenant, tous les soirs quand il rentre

Tu sais que va recommencer la danse

Immédiatement tu sens au creux de ton ventre

Une boule peser, te paralyser d’épouvante

Il te dit bonjour puis se sert un verre

La journée a été rude, alors d’autres vont suivre

Le réconfort dans l’alcool, c’est plus facile à vivre

Tu devrais l’aider, mais non tu ne fais aucun effort

Tu ne cherches soulager la fatigue qui le harasse

Toi qui te goberges au fil de l’argent qu’il ramasse

Lui, qui travaille, alors que toi tu te pavanes

Les taches ménagères, c’est pour les ânes

Forcément tu l’as énervé

Inévitablement, il t’a cogné

Tu devrais quand même admettre

S’il pouvait faire autrement

Il est malade et de nouveau replonge

Tu ne cherches pas à voir ce qui le ronge

De quelle pierre es-tu fabriquée

Pour à ce point être aveuglée

Quel avenir te réserves-tu

À rester accrochée à cet individu

Tu penses ne pas pouvoir t’en sortir

Et si tu essayais simplement de partir

Là, tu te regardes dans la glace

Que vois-tu ? Qui vois-tu à la place ?

Tu es tuméfiée, il te faudra inventer pour tes amies

Des événements alambiqués et des alibis

Combien de temps vas-tu encore endurer

Tu vis un enfer et tu crois qu’il n’y a pas de paradis

Mais bientôt c’est la mort qui va te rattraper

Tu l’auras aimé pourtant de toi s’en seras fini

Il n’y a guère de fatalité

Ce qui t’arrive est devenu banalité

Quel avenir te réserves-tu

À rester accrochée à cet individu

Tu penses ne pas pouvoir t’en sortir

Et si tu essayais simplement de partir

Quel avenir te réserves-tu

À rester accrochée à cet individu

Tu penses ne pas pouvoir t’en sortir

Et si tu essayais simplement de partir

Publié
C'est aussi par là !
  • Facebook Classic

C'est aussi là !

  • Facebook Classic

© 2015 - HG -