Dans le patio à ciel ouvert d’un hôtel lémanique de luxe, confortablement assis dans un canapé de cuir moelleux, je me délectais d’une vitole de ma marque préférée en regardant les volutes de fumée rejoindre le ciel clair parsemé d’étoiles d’une fulgurance incroyable....

J’ai oublié les noms et les gens

Ce que je fus devient confus

Les lieux ne me rappellent rien de précis

J’invente des situations pour avoir une histoire

Je crois en un personnage que je ne suis plus

Si je pouvais tout recommencer 

Voudrais-je tout refaire

Savoir tout remettre...

Il m’arrive d’y réfléchir.

Il m’arrive d’y songer.

En fait non, ce serait faire croire à des instants fugaces dans mon esprit. Or il n’en est rien. 

Tu n’es pas une idée éphémère qui s’évanouit au simple bruit, s’évaporant à l’arrivée d’un évènement.

C’est mentir que de di...

Tic-tac, tic-tac, résonne la vieille comtoise murale. Tic-tac, tic-tac lentement, très lentement, elle égrène les minutes, les heures, une vie.

Moi pendant ce temps, je l’observe consciencieusement. Elle est là depuis le début, depuis un temps immémorial. Elle n’est pas...

L’impatience me taraudait. À tel point que cela devenait totalement insoutenable. Je piaffais, je sentais mon heure approcher. Bientôt mon rôle allait devenir lumineux. J’allais être au centre des vies humaines. L’indispensable objet dont il est incommode de se passer....

Les transports en commun n’aiment pas les voyageurs. Constat impitoyablement réel quand on a eu à vivre les montées et descentes dans les entrailles du métro ou autres modules ferroviaires de grandes mégalopoles.

Monter, descendre, remonter, redescendre autant de marche...

Un air mélodieux et mélancolique trotte dans ma tête depuis quelque temps déjà, j’arpente les rues de cette ville d’un pas régulier, sans but précis autre que de me déplacer, fredonnant cette mélopée doucereuse.

À mesure de mes crochets de droite ou de gauche au gré des...

L’enfance, période de la légèreté pour la plupart. La légèreté et aussi l’insouciance. Où il n’existe pas de métaphore sur la vie et les choses. Seul l’émerveillement préside, il n’y a pas lieu de faire des parallèles abscons. Sans croyances ni désillusions. Il faut sa...

La brume automnale enveloppait encore tendrement les arbres et une luxuriante végétation s’épanouissait à leur pied, humidifiée par une mousse d’un vert éclatant. 

L’atmosphère ouatée et suintante amortissait tous les bruits environnants, chuintants les sons pour ne pas...

Ploc ! 

     La corolle de toile chatoyante vient de s’ouvrir, vivement, comme une fleur que le printemps réveille par les rayons de son soleil caressant… Juste devant mon nez et mon regard interloqué, manquant de peu de m’éborgner. 

     Mais cela n’a pas...

Please reload

Please reload

Please reload

C'est aussi là !

  • Facebook Classic

© 2015 - HG -